Laborieuse mise en service de l’EPR de Flamanville

, par   Bernard Laponche, Michel Labrousse

La mise en service de l’EPR de Flamanville, décidée par l’ASN le 7 mai 2024, s’avère difficile. Ce qui n’est pas étonnant lorsqu’on garde en mémoire les nombreux problèmes que ce réacteur a accumulés depuis le début de sa construction. Comme Global Chance l’a plusieurs fois souligné, le risque de voir l’impératif politique prendre le pas sur la rigueur scientifique et la culture de sûreté est grand.

La manière dont sont diffusées les informations relatives à la mise en service est inquiétante et ne répond en rien aux conditions stipulées par l’ASN dans sa décision d’autoriser la mise en service. La prochaine étape, à savoir la recherche de la criticité et la première divergence, est capitale. Une mise en œuvre hâtive pourrait s’avérer problématique pour l’intégrité du réacteur et ferait courir des risques aux populations riveraines.

Cette note est appelée à être mise à jour régulièrement en fonction de la situation et de la disponibilité des informations relatives aux opérations de démarrage de l’EPR.

Pour lire l’article :